+33 5 46 41 83 83 Téléphone La Rochelle Accès Contact

Les Tours de La Rochelle

Vestiges des fortifications maritimes

Best Western Premier Masqhotel la Rochelle

Les Tours Saint Nicolas, de la Chaîne et de la Lanterne sont les vestiges de La Rochelle. Dressées face à l’Atlantique et véritables gardiennes de la cité, elles témoignent de la puissance de La Rochelle depuis des siècles. Elles sont classées Monuments Historiques depuis 1879.

La Tour Saint-Nicolas
Une légende raconte que la tour Saint-Nicolas a été construite par la fée Mélusine. Alors qu’elle volait au-dessus de La Rochelle avec les pierres d’un château détruit, son tablier se déchira. Les pierres en tombant les unes sur les autres auraient formé la tour Saint-Nicolas…
Cette tour dont la date de construction n’est attestée par aucun document historique, constitue avec la tour de la Chaîne, une porte d’entrée du Vieux Port de La Rochelle. Elle a rempli pendant des siècles la fonction de verrou défensif du front de mer de la ville. Véritable « donjon urbain » et demeure palatiale tournée vers l’océan, cet édifice militaire symbolise la puissance et la richesse de La Rochelle.
La tour achevée en 1376 et haute de 38 mètres, est bâtie sur de longs pieux de chêne enfoncés dans la vase et calés par des pierres. Mais durant sa construction la tour s’enfonce dans le sol instable et penche vers le Nord-Est. Elle est alors renforcée et à partir du 2e étage, elle retrouve son aplomb. On aperçoit encore aujourd’hui ce léger déséquilibre.

La Tour de la Chaîne
Après l’achèvement de la Tour Saint-Nicolas, la municipalité fait édifier la Tour de la Chaîne de 1382 à 1390. Son nom provient de la grosse chaîne en fer qu’il fallait manœuvrer avec un treuil pour permettre l’entrée et la sortie des navires dans le Vieux Port. Le Capitaine de la Tour surveillait ainsi les mouvements des bateaux et percevait les droits et taxes de passage.
En 1472, la tour reçoit la visite du Roi Louis XI. Une légende raconte qu’il aurait gravé une inscription sur une vitre de la tour avec le diamant qu’il portait au doigt…
Alors qu’elle sert de poudrière pendant la Fronde (soulèvement contre la monarchie lors de la minorité de Louis XIV), la Tour explose et reste 300 ans à ciel ouvert. D’importants travaux de restauration ont lieu aux XXe et XXe siècles avec la reconstruction d’un chemin de ronde crénelé, la création d’une nouvelle toiture puis, la restitution de 2 étages à l’intérieur.

La Tour de la Lanterne
À une extrémité du rempart, sa flèche gothique qui pousse sa hauteur à 70 m pourrait faire penser à une église. En fait, c’est un amer et un phare, le plus ancien de tout le littoral atlantique. Parce que deux des quatre sergents impliqués dans le complot des Carbonari contre le pouvoir de la Restauration y furent incarcérés, en 1818, les Rochelais, qui depuis toujours se défient du pouvoir central, parlent souvent de la tour des Quatre-Sergents. Il est vrai qu’en plus de supporter un phare, elle servit de prison. Souvenirs des générations de détenus qui s’y sont succédé, des centaines de graffitis ornent ses murs.  On y trouve le témoignage de corsaires anglais, espagnols, hollandais…, de soldats, de prêtres réfractaires sous la Révolution, de prisonniers de droit commun aussi. S’y ajoutent par ailleurs les marques des compagnons qui édifièrent la tour.

 

L'Aquarium
Retour
Les Musées et la Vieille Ville